Dont le titre est aussi « Carnet de notes sur vêtement et villes » nous donne déjà une piste pour la lecture de ce film. C’est avant tout une commande pour Wim Wenders, qui ne connait en rien le monde de la mode et donc rien de yohji yamamoto. C’est à travers ce reportage, en tant que reporter interrogeant son interlocuteur que Wenders au fur et à mesure, et cela se sent très clairement, viendra à trouver de très profondes similitudes avec son propre travail d’artiste. Que ce soit à travers une certaine éthique, posture, interrogations, doutes et certitudes vis à vis de la création. Une réflexion intellectuelle autour de la notion d’identité à une heure d’uniformisation. Autour de « l’œuvre d’art au temps de sa reproductivité technique », des notions d’original et de copie désintégrées avec l’ère numérique participant indirectement à cette perte d’identité.
Et c’est avec des personnage comme Yamamoto que l’identité prend toute sa force, bien sur par ce personnage exceptionnel mais aussi par son identité japonaise qui le rattrape sans cesse, vis à vis des autres, mais aussi par sa création, l’identité enfin par ses sources d’inspirations dont la plus forte serait ce gros bouquin de photo de personnage portant sur eux leur métier ou leur statut social (je pense que c’est August Sander).

La posture cynique du citadin pouvant dire « l’identité c’est out » comme un effet de mode, tombe en dérision face à des personnages comme Yamamoto dont le travail relève de l’intemporel.

Ce sera aussi une découverte expérimentale pour Wenders de la caméra numérique, captant plus naturellement les moments véritables et plus quotidiens. Enfin par un montage et une façon de filmer la ville très spéciale, Wenders brouille les pistes entre Paris et Tokyo proposant ainsi une nouvelle lecture de ces deux villes chères à Yamamoto.

jean BOSC

/////////////////////////////////////////////////

Yohji yamamoto

Homme / Paris collection / Spring-Summer 2012
>> Lien vers le site 

/////////////////////////////////////////////////

Pictures from the Surface of the Earth
The « Picture Haiku’s »

Toshodaiji Monastery, Nara, Japan

The monks who lived here,
centuries ago,
had each occupied the space
of two tatami mats.

>> Lien vers les photos de Wim Wenders