>> VIDEO

LE DELTA D’AEDES
ou l’histoire d’un insecte mal aimé

Le moustique est chez lui en Camargue. Etangs, rizières, marais temporaires, le delta du Rhône offre à une quarantaine d’espèces de moustiques des conditions de vie parfaite. D’avril à octobre, dès qu’une zone asséchée est mise en eau, les populations de moustiques ruraux (les espèces Aedes caspius et Aedes detritus) explosent. Pour permettre un développement touristique et industriel de la côte, une démoustication massive du littoral méditerranéen débute dans les années 60. La Camargue – déjà reconnue pour son patrimoine naturel – est décrétée comme « coupure verte ». En étau entre le complexe industriel de Fos-sur-mer et les stations balnéaires du Languedoc, elle ne sera pas démoustiquée. Pourtant, cette année, les premiers essais de démoustication ont eu lieu à l’intérieur même du Parc Naturel Régional. « Le delta d’Aedes » tente d’expliquer les raisons de ces changements et de comprendre quels pourraient être les conséquences écologiques et économiques de la démoustication de la première zone humide française.