Raffinement des matières, simplicité des lignes, la modernité fait son oeuvre dans un mas d’Eygalières sous l’égide de l’agence Bosc Architectes.
Elle Décoration – Laurence Dougier – Photographies Nicolas Mathéus

Nous sommes au pied du vieux village d’Eygalières. Adossé à la colline, le mas se tourne vers les Alpilles, son jardin en restanques tel un promontoire sur un paysage provençal inaltéré. Pour ses propriétaires, cette situation a créé l’envie… La fameuse statue de la Vierge Marie du village veille sur ce couple franco-australien venu retrouver l’envoûtement provençal de l’enfance.

Gilles vit depuis trente ans à Melbourne, où il a rencontré Vicky, elle-même à demi- française par son père. Eygalières s’est imposé à eux il y a quatorze ans. « Nous adorons la région et le rythme de vie du village. Nous y avons passé de beaux moments de vacances durant nos enfances respectives, confie Gilles. Il y a deux ans, quand il s’est agi de rénover et d’agrandir la maison pour y passer plus de temps, qu’elle devienne aussi agréable à vivre en hiver qu’en été, l’agence d’architecture Bosc, basée à Saint-Rémy-de-Provence, s’est naturellement imposée à nous. »

Avec le concours de l’architecte Jean Bosc, une extension de 73 mètres carrés a été construite. Ce volume unique aux accents résolument contemporains s’accorde parfaitement avec le reste du mas habilement restauré. Sur plus de cinq mètres de hauteur, l’effet cathédrale est impressionnant.

Pour les aménagements intérieurs, la décoratrice Jane Charlwood s’est associée à l’aventure. « Jane comprend les différents flux d’une maison, la circulation, la lumière, les objets… Ici, elle a su intégrer un peu de notre Australie sans briser les codes locaux », précise Gilles. Avec délicatesse et justesse, elle a mixé couleurs et matières naturelles à des éléments contemporains et intemporels« Je voulais créer une cohésion avec les extérieurs, jouer la liaison avec ce paysage si préservé », explique-t-elle.

Tonalités neutres et mobilier épuré sont rehaussés par des peintures aborigènes des artistes australiennes Shirley Purdie et Maureen Poulson Napangardi, qui se marient parfaitement avec l’esprit de la maison. Durant ce chantier, une vraie complicité s’est nouée entre architecte, décoratrice et clients. Gilles et Vicky ont plusieurs fois traversé le globe, pleinement impliqués dans cette belle restauration.

Lien vers l’article web ELLE DECORATION