Reportage Pascale et Bruno Boigontier

Un mas à l’ancienne

Pour une grande tribu à la recherche d’un lieu de retrouvailles, l’architecte Hugues Bosc a imaginé cette splendide bastide provençale qui semble être là depuis des siècles.

Il était une fois une grande famille dispersée aux quatre coins du mondequi souhaitait acquérir, en Provence, une maison de caractère pour se réunir pendant les vacances. Après des mois de vaines recherches, sur la côte ou dans les terres, c’est à Bonnieux, petit village accroché aux flancs du Luberon, qu’ils dénichent la perle rare… Il s’agit d’une ancienne ferme délabrée, entourée de quelques hectares de terre, qui, en apparence, n’a pas grand-chose pour faire rêver. « Mais les coups de cœur ne se commandent pas, résume la propriétaire. Et notre tribu était unanime : c’est là que nous voulions établir notre port d’attache ! » Et pour transformer la petite maison en belle demeure de famille, spacieuse et authentique, l’astuce est vite trouvée : on fait appel à l’architecte Hugues Bosc spécialiste des rénovations et des créations de mas provençaux dans les règles de l’art. Celui-ci s’entoure d’une équipe d’artisans locaux pour édifier, autour du vieux bâtiment, une immense bâtisse, longue et dorée sous le soleil, avec ses volets vert olive, son toit de tuiles agrémenté d’une génoise à trois rangs, son puits et sa cour plantée de rosier. L’utilisation de matériaux anciens patine l’ensemble et donne l’illusion que cette construction récente, parfaitement intégrée à son environnement, est posée là depuis des siècles. A l’intérieur, les propriétaires, grands voyageurs férus d’art contemporain, optent pour une décoration moins conventionnelle dont ils confient le soin à la décoratrice Sophie Bosc. Celle-ci, profitant des grands volumes et de la lumière profuse, imagine un décor où confort et sobriété esthétique et convivialité vont de pair. A l’exclusion d’une suite parentale installée au rez-de-chaussée, la partie nuit s’est établie à l’étage, desservi par un grand escalier maçonné. Une ribambelle de chambres y a pris place et trouve son unité au sol, habillé d’un parquet réalisé avec d’ancienne planches de wagons rabotées. Partout, couleurs poudrées, objets choisis et textiles naturels suscitent une atmosphère douce et apaisante. L’immense rez-de-chaussée tout chaulé de blanc, est lumineux et élégant. La plus grande pièce, coupée en deux par une cheminée-mur, se dédouble en un salon « de réception » et un autre plus intime. La salle à manger cultive le zen en mode indus’ avec du béton au sol et de grandes baies vitrées, soulignées d’huisseries métalliques, qui ouvrent sur la cour intérieure. Au centre, une très longue table en bois et acier, réalisée sur mesure est prête à accueillir toute la famille. Dans le prolongement, la cuisine reprend, au sol, le béton brut. Très contemporaine, elle s’autorise toutefois un clin d’œil au passé avec une collection de casseroles en cuivre qui apporte une touche d’authenticité. Par la porte-fenêtre cintrée, inspirée, elle aussi, des modèles d’atelier, on aperçoit le grand jardin. Celui-ci prend un peu de repos en attendant, aux vacances, d’être à nouveau envahi par une horde d’enfants. Un peu plus loin, la piscine, bordée d’une série de transats, se prépare à recevoir de nouveaux plongeons. Les champs de lavande alentour font la promesse, lorsque la saison sera revenue, d’embaumer l’air, enivrant les convives réunis sous la tonnelle pour un repas en plein air… Le « clan » ne s’y était pas trompé : il fait bon vivre dans ce vieux mas tout neuf et si chaleureusement provençal…

Cuisine en collaboration avec Laurent Passe Design

Le mas Le Fer à Cheval est proposé à la location sur le site www.lfac.fr